Pour une Assemblée nationale de rupture : Ousmane Ndoye prône la prise en charge de la sécurité routière par la 13ème législature

« Parmi les 1,250 millions cas d’accidents recensés annuellement dans le monde, 80% sont enregistrés en Afrique avec un record battu par le Sénégal qui devance ainsi tous les pays du continent dans cette série macabre avec 75%». Ces statistiques ont été révélées par le président de l’Association Nationale des Personnes Accidentées Vivant avec un Handicap (ANPAVH). Ousmane Ndoye qui est en même temps à la tête du parti « Bess Dina Nieuw » a fait cette sortie à deux (2) mois des élections législatives pour tirer la sonnette d’alarme sur le choix des hommes et femmes à investir à la députation dans le cadre de la 13ème législature. Mais aussi le rôle dévolu aux députés en termes de projets de loi, d’ouverture d’enquêtes parlementaires et de contrôle de l’action du gouvernement. La position du leader de l’ANPAVH se justifie d’autant plus que « les partis politiques n’intègrent pas les questions de la prévention et de la sécurité routière dans leurs programmes et projets de société ». Pour étayer son constat, il fera même remarquer qu’ « outre les sièges du PDS et de l’APR, tous les leaders politiques ont leur bureau à des niveaux R+, rendant difficile l’accès aux handicapés ». Ndoye a d’ailleurs rappelé qu’au Sénégal, les personnes à mobilité réduite représentent 20% de la population. Suffisant pour lui de lancer un appel aux bonnes volontés d’ici et de la diaspora en vue de contribuer à réunir le montant de la caution pour permettre au parti « Bess Dina Nieuw » d’être en lice aux législatives du 30 Juillet prochain, afin de mieux prendre en charge les préoccupations des handicapés.

Mamadou SALL

Comments

comments