INONDATION DE RUFISQUE : Djiby Guisse gifle le Ministre Oumar Guèye

J’ai été outré et choqué de voir au JT de la RTS du Mercredi 11 Septembre 2019 de 20h30 , Un Ministre de la République , par ailleurs fils du département, le ci-devant Ministre des Collectivités Territoriales, Monsieur Oumar Gueye presque sur air moqueur et banalisant, flanqué de quelques Maires du département de Rufisque et du Préfet du même département, dire sans retenue que : « il n’y a pas eu d’inondation à Rufisque et que les images montrées par certains organes de presse et réseaux sociaux n’ont rien à  voir avec les réalités du terrain aujourd’hui ».
Et que par sa suite, les Maires Mame Oumar Mané de Rufisque Nord et de Boubacar Ndoye « Albé » de Rufisque Est, par ailleurs Premier adjoint de la Ville, n’aient pas daigné en leur qualité de représentants des populations lui apporter,  à défaut la contradiction, au moins des éclairages sur le calvaire vécu pendant plus de 72h leurs concitoyens. Mais au contraire, ils ont abordé dans le même  sillage tracé par un Ministre qui était venu avec un agenda très clair : jeter la poudre aux yeux à l’opinion et essayer de désamorcer une bombe allumée par une mauvaise vision de l’Apix donc du Gouvernement.
Monsieur  le Ministre, par le choix des sites visités ( le tunnel et un mur du stade affaissé notamment),  vous n’étiez visiblement pas du tout venu pour soulager les populations sinistrées ou annoncer au moins des mesures ardues pour faire face aux prochaines inondations.  Saviez- vous Monsieur le Ministre, juste en face de ce mur effondré, se trouvent des familles qui passent la nuit à  la belle étoile ? Des femmes habitant cette zone vous ont même supplié de venir voir leurs maisons mais que votre entourage vous ont décommandé, car l’objectif était assurément ailleurs !
Vous vous êtes juste tenu de contredire tous ceux qui ont vécu dans leur chair et leurs biens et qui  ont parlé  osé d’inondation, lors de la journée du 9 septembre, jour de Achoura , jusqu’à brûler des pneus et bloquer la circulation sur la Nationale 1 pendant des heures. Journée pendant laquelle de nombreux quartiers de Rufisque Est, du Nord et une partie de l’Ouest ont vu leurs maisons envahies par de fortes eaux et rendant toute circulation impossible aussi bien dans le centre ville que dans les quartiers.
Monsieur le Ministre ,c’est seulement 48 heures après( alors que d’habitude vous étiez beaucoup plus réactif), que vous êtes venu à Rufisque flanqué de cameras et de journalistes triés au choix, (entre-temps l’eau du tunnel avait été pompé), très bien vêtu ( contrairement aux temps où vous étiez Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, en bottes et parapluie ), pour dire sans retenu sourire aux lèvres, « qu’il  n’y a pas eu d’inondation à Rufisque, car  une inondation dure au moins trois jours » ; je me permets juste de vous  rectifier en vous rappelant d’abord ceci :  « une inondation  est une submersion  temporaire, naturelle ou artificielle, d’un espace par de l’eau liquide ».
Ce terme est fréquemment utilisé pour décrire :
• le débordement d’un cours d’eau, en crue puis en décrue, sur les terrains voisins ; l’eau est répandue dans les talwegs et les dépressions topographiques ;
• le ruissellement très important, soit sur des terres cultivées (inondation boueuse), soit en zone imperméable urbanisée ;
• le débordement ou les conséquences de la rupture d’ouvrages artificiels hydrauliques tels que retenues d’eau, digues, canalisations (agricoles, d’eau potable, d’assainissement) ou la rupture d’une retenue naturelle comme celle d’un lac glaciaire, provoquant une inondation soudaine ;
• la remontée émergente d’une nappe phréatique ;
• l’envahissement temporaire par la mer d’une zone côtière lors d’une submersion marine »
Et ensuite Monsieur le Ministre,  certainement n’aviez vous pas été bien briefé, l’eau est toujours présente dans certains quartiers de Rufisque, jusqu’à ce jour ! Poussant même certains de vos amis maires qui étaient à vos cotés (le Maire Albé Ndoye, Merci !) et le mouvement associatif (l’ODCAV de Rufisque, merci aussi !) et certaines bonnes volontés Rufisquoises à offrir (dans l’anonymat) des motopompes à leurs concitoyens sinistrés. Et c’est dans ce domaine que nous vous attendions lors de votre déplacement de ce jour mais pas cette banalisation à la  limite de la provocation. C’est vrai que, et Dieu nous en préserve à Rufisque , nous n’avons pas encore de morts comme à Bambylor( où vous aviez décidé de passer toute la journée pour soulager les populations et être à coté de votre ami maire de cette localité, même au départ de votre collègue chargé de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam, geste noble) ,mais  ici à Rufisque, votre présence a été le temps d’un éclair et limité à ce tunnel et au stade ; la capitale de ce département et une des villes le plus ancienne de ce pays, mérite aussi sinon autant de respect que Bambylor.
La prochaine fois Monsieur le Ministre,(  et je vous connais très courageux !),  je vous suggère humblement de chausser vos bottes et d’aller affronter les populations sinistrées à l’intérieur de leurs quartiers et de leurs maisons  afin de s’enquérir de leur véritable situation avant de vous adresser aux caméras et enfin  leur apporter votre message de solidarité en votre qualité de Ministre et  fils de ce département. Avec tout le respect requis aux Rufisquois svp

Fraternellement

Djiby GUISSE, Un Rufisquois choqué

Comments

comments